Imprimer cette page | Envoyer cette page par e-mail

Les ministres Maggy Nagel et François Bausch ont présenté la nouvelle politique des prix de logement au Kirchberg
12-06-2015


En date du 12 juin, Maggy Nagel, ministre du Logement et François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, ont présenté la nouvelle politique des prix de logement concernant les nouveaux quartiers d’habitation au Kirchberg, en présence des responsables du Fonds d’urbanisation et d’aménagement du plateau de Kirchberg et de la Société nationale des habitations à bon marché. 

François Bausch a précisé que le quartier Kirchberg se voit, parallèlement au  réaménagement de l’avenue Kennedy en boulevard urbain, résolument orienté vers une meilleure mixité de bureaux, de commerces et depuis un certain nombre d’années, de logements. En effet, le nombre actuel d’habitations qui est de 1 400, sera porté à environ 6 500 dans le futur. « Dû au fait que les terrains qu’il  gère appartiennent à l’État et sont donc disponibles dans l’immédiat, Le Fonds Kirchberg est un acteur très important dans la construction rapide de logements abordables. » 

« Le transport public sera adapté au nombre de logements planifiés. Pour les futurs 15 000 habitants et quelque 60 000 emplois à l’horizon 2030, l’accès au transport en commun va être optimisé. À partir de 2017, le nouvel arrêt CFL sous le Pont Rouge ainsi que la mise en service du premier  tronçon du tram viendront compléter l’offre au niveau du transport public. La mobilité douce profitera d’un élargissement du tablier du Pont dans le cadre de la construction du tram », a poursuivi le ministre. 

Maggy Nagel a insisté sur le fait qu’étant donné le coût actuel de logement neuf au Kirchberg (7.150 €/m2), le Gouvernement a pris la décision et cela dans l’intérêt d’une politique de logement à coût abordable de fixer les prix de cession pour les logements vendus sur le marché libre à 4.200 €/m2 et celui des logements subventionnés (50% des logements projetés, réalisés par la SNHBM) à 3.250 €/m2. 

Les logements cédés sur le marché libre ainsi que les logements subventionnés sont soumis à des conditions de cession notamment l’obligation d’un bail emphytéotique sur une durée de 99 ans, l’occupation personnelle et permanente du logement ainsi qu’un droit de préemption soit pour le Fonds du Kirchberg soit pour la SNHBM en ce qui concerne les logements subventionnés.

La ministre a précisé que 3 projets d’envergure seront réalisés au Kirchberg d’ici 2020, à savoir :  

- PAP Quartier Kiem à 820 logements, procédure en cours, 50% logements subventionnés

- PAP Réimerwee à 560 logements, procédure à court terme, 70% logements

   subventionnés

- PAP JFK Sud à 260 logements, procédure à court terme, 70% logements

   subventionnés